Vin casher : un choix éthique et délicieux pour accompagner vos mets favoris

Revêtant une signification toute particulière, le vin casher occupe un rôle central dans la tradition et la vie rituelle juive. De chaque repas de shabatt et de fête aux mariages, sans oublier le “Seder de Pessah” (diner de la Pâques juive), le vin casher est impliqué́ dans de nombreux évènements juifs importants. Envie de découvrir cette boisson de qualité aux traditions millénaires ? Dans cet article, découvrez ce que c’est, les différentes variétés et styles existants, son processus particulier de  vinification, les lois agricoles de sa production et quelques conseils pour bien l’apprécier.

Qu’est-ce que le vin casher ? 

Le vin casher est un vin produit conformément aux règles alimentaires juives (la kashrut). Pour qu’un aliment soit casher, il doit respecter certaines lois relatives à sa production, à sa transformation et à sa consommation. Le vin casher peut être consommé lors des fêtes juives, des cérémonies religieuses et des repas quotidiens, et existent dans un large choix de styles et de variétés. Cela dit, que vous préfériez un vin français ou un vin israélien, un vin rouge, blanc, rosé ou encore champagne, vous pouvez trouver et acheter un vin casher de bonne qualité pour régaler vos papilles avec le site officiel Anavim. Notez bien que le fait qu’il soit « casher » ne rend un vin moins bon, il s’agit simplement d’une certification indiquant que le vin contenu dans la bouteille a été supervisé en tant que production casher.

A découvrir également : Conseils pour l’utilisation des barquettes en bois au four

Vin casher : un processus de vinification particulier

Pour qu’un vin soit considéré comme casher, l’ensemble du processus de vinification, du foulage à la mise en bouteille, doit être effectué par des Juifs pratiquant et observant le shabbat et aucun additif non casher ne peut être ajouté. Cela signifie que seuls les ingrédients casher peuvent être utilisés, incluant même les levures et les agents clarifiants. Les additifs d’origine animale sont donc remplacés par des alternatives casher.

Les lois agricoles de la production

La production d’un vin casher, gage d’un goût authentique et d’une saveur inégalée, doit respecter différentes règles agricoles. Cela inclut notamment :

A voir aussi : Choisir un vin de qualité : l’engagement du domaine Delaunay pour l’excellence

  • la Orlah : les fruits des trois premières années de la plantation des vignes ne doivent pas être consommés ;
  • Les Teroumot & Ma’aserot : un mandat pour séparer la teruma et le ma’aser des produits israéliens ;
  • La Shemita : tous les sept ans, en Israël, la terre doit connaitre une année shabbatique, une jachère et un repos. Toute activité́ agricole est donc interdite.
  • Le Kilai Ha’Kerem : il est selon le talmud interdit de planter une autre espèce végétale dans et entre les vignes d’un vignoble. 

Quelques conseils pour savourer un vin de production kashrut

Pour savourer pleinement un vin casher, il est important de le servir à la bonne température et de l’accompagner des mets appropriés. Si les vins rouges casher se servent légèrement frais, entre 16 et 18°C et s’accordent bien avec les viandes rôties et les plats en sauce. Les vins blancs et rosés casher, eux, se servent plus frais entre 8 et 12°C et accompagnent parfaitement les poissons, les volailles et les plats végétariens.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés